Festival Moulinstock

Ismaël Jolé-Ménébhi est né à Paris le 5 février 1978, d’un père marocain et d’une mère alsacienne

Le CD de Watermelon Man, un splendide instrumental de Herbie Hancock, qu’il trimbale en soirée chez des amis avec un petit ampli et un micro pour chanter approximativement ses premiers textes, est bien vite remplacé par de grands classiques jamaïcains achetés chez Patate Records et Blue Moon. Taïro n’a pas choisi le reggae par hasard. Il se sent proche de cette musique qui porte la parole de ceux qui ne l’ont pas, exactement comme l’avait fait son père en militant avec les étudiants marocains en 1968 alors qu’il était président de l’UNEM (Union Nationale des Étudiants Marocains). Pierpoljak le remarque et l’invite sur son album Plus de cœur égal soleil. Grâce à lui, Taïro enregistre sa première maquette d’une demi-douzaine de titres. Akhenaton, qui organise le casting de la bande originale du film Taxi 2, le remarque aussi et lui donne l’opportunité de participer au projet, en lui donnant un titre solo (L’homme n’est qu’un apprenti) et une combinaison avec Daddy Nuttea (Trop de polémiques). Il fera ensuite des apparitions sur les albums de Nuttea ou Assassin.

En 2004, le single Elle veut sort avec la participation de Flya. En 2007, il participe à la chanson C’est de l’or de Faf Larage sur l’album Rap Stories. Il avait déjà collaboré avec lui sur la chanson Mea Culpa en 2000.

En 2007, il apparaît sur l’album de Bakar intitulé Rose du béton.

En 2008, il fait la première partie de Gage lors de sa tournée française et en 2009, il sort son premier album Chœurs et Âme.

En 2012 il participe à la promotion de ventedeyeuf.com grâce à une photo avec Manik Gulhati.

Puis il chante en duo avec le rappeur Disiz, sur un morceau intitulé J’irai cracher sur ta tombe.

Partager